à propos

Francisco Moura est Comédien et Directeur de Cie. Théâtrale. Il a codirigé le Théâtre Treze de Maio à Curitiba (actuellement Théâtre José Maria Santos), qui développait une politique culturelle de décentralisation. Il travaillait au développement des projets auprès du public (universitaire et scolaire) et a créé avec l’Etat le projet « Théâtre pour les enfants défavorisés ».

Dans ce cadre, Le Treze de Maio a tourné ses spectacles dans les régions les moins favorisées du Sud du Brésil et de l’Argentine. C’est en 1990, jeune metteur en scène, à la suite de sa première mise en scène, l’opéra Don Giovanni, qu’il vient à Paris à l’initiative de l’Ambassade de France au Brésil et du Ministère des Affaires Etrangères à Paris. Il y suit deux années de stage au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, au sein de la classe de Bernard Dort et Stuart Seide. Ce dernier soutient la réalisation de sa première mise en scène en France (Le Marin de F. Pessoa) présentée à Théâtre Ouvert en 1992.Il met en scène plusieurs spectacles et anime des workshops en France et à l’étranger.

Après avoir exploré une nouvelle écriture scénique d’après le rapport entre le spectacle vivant, les nouvelles technologies et les Arts Visuels, il s’investit dans le domaine du « Digital Design ».

Aujourd’hui, il est CnFS – Chef de Projet – Inclusion Numérique.

à propos

L’image de soi – Trois de la Terre

Par Mari-Mai CORBEL – REVUE MOUVEMENT – 2003

Au Centre d’Art et Essai de Mont-Saint-Aignan, grâce à une résidence d’écriture, Francisco Moura poursuit un travail de longue haleine sur les rapports du spectateur à l’image et à l’aura de l’acteur. Il y a présenté, du 5 au 8 mars, le second volet d’une trilogie inspirée de Walter Benjamin.

Francisco Moura est un artiste de la modernité, si la modernité pour un artiste se définit comme la réflexion sur son art.

<